Les gagnants de l’édition 2021 des Prix Bédéis Causa

Pour une deuxième année, Québec BD a présenté en ligne sa traditionnelle remise des Prix Bédéis Causa, qui soulignent depuis 34 ans maintenant l’excellence des oeuvres d’auteur.es de bande dessinée. Diffusée sur Facebook et Youtube, la cérémonie fut l’occasion pour l’organisation d’accueillir des invités de marque pour présenter les huit prix qui ont été décernés. « À défaut d’accueillir les gens au Musée de la civilisation, comme à l’habitude, nous avons profité du contexte pour offrir quelques surprises aux spectateurs en invitant des personnalités à se joindre à nous pour l’occasion », souligne Thomas-Louis Côté, directeur de Québec BD. 

Animé par Raymond Poirier, l’événement a débuté avec la remise du Prix Jacques-Hurtubise. Accompagné d’une bourse de 1 000 $, offerte par la Librairie Pantoute, cette récompense cherche à encourager la relève et la publication d’œuvres en autoédition. C’est à Hélène Fleury et Pierre Huet, piliers du magazine CROC, qu’est revenu le plaisir de remettre le prix à Frédéric-Vivianne Auln, pour son projet Le livre des morts 2.0. 

Le Prix Maurice-Petitdidier, décerné à un coup de cœur du jury pour un album francophone publié à l’étranger fut remis cette année à Mathieu Bablet, pour l’album Carbone et silicium (Ankama), par l’auteur-compositeur et interprète Tire le Coyote.

Soulignant un coup de cœur du jury pour un album francophone issu d’une traduction le Prix Roberto-Wilson a été remis par l’humoriste et comédien Stéphane Rousseau. Basé sur des faits réels et offrant un récit fort et intelligent, c’est l’album L’Accident de chasse (Sonatine), de Landis Blair et David L. Carlson, qui s’est distingué cette année dans cette catégorie.

Décerné au meilleur album jeunesse de langue française publié au Québec dans la dernière année, le Prix Yvette-Lapointe a été décerné à Cathon, pour son très beau livre Mimose et Sam T3: Mission hibernation (Comme des géants). Pour remettre le prix, l’organisation a invité l’humoriste Arnaud Soly, qui s’est distingué cette année au Gala Les Olivier.

Le jury est vraiment tombé sous le charme du tout premier album d’Audrey Beaulé, La vingt (Mécanique générale), et lui a remis le Prix Réal-Fillion soulignant l’auteur.e canadien s’étant le plus illustré avec une première publication francophone professionnelle. L’annonce de la lauréate a été faite par la comédienne Guylaine Tremblay. 

Grand amateur de bande dessinée, le chanteur et comédien Stéphane Archambault a remis avec grand plaisir le Prix Albéric-Bourgeois à une œuvre qu’il avait particulièrement appréciée, La bombe (Glénat), dessinée par l’auteur québécois Denis Rodier, sur un scénario d’Alcante et Laurent-Frédéric Bollée. Cet album, qui a déjà reçu plusieurs reconnaissances en Europe, remporte ainsi le titre de meilleur album de langue française publié à l’étranger par un auteur canadien. 

Le Grand prix de la ville de Québec, qui souligne le meilleur album de langue française publié au Québec, a été décerné cette année à un album qui aborde d’une manière originale un sujet délicat : l’histoire du suicide au Québec. Vous avez détruit la beauté du monde (Moelle Graphik), des chercheurs Isabelle Perreault, André Cellard et Patrice Corriveau et de l’auteur Christian Quesnel, s’est distingué par le traitement sensible et audacieux avec lequel ils ont abordé ce thème souvent tabou. Remportant une bourse de 1 000 $, offerte pour la première fois cette année par BROUILLARD, les lauréats ont été dévoilés par le maire de Québec, monsieur Régis Labeaume, sous les traits d’un lipsynch de la comédienne Ariel Charest.  

La soirée s’est terminée avec la remise du Prix Albert-Chartier, décerné par Québec BD en hommage à un individu ou un organisme ayant marqué le monde de la bande dessinée québécoise. C’est à l’auteure et artiste Julie Doucet que sont revenus les honneurs cette année. Figure marquante de la bande dessinée alternative, Julie Doucet a obtenu une reconnaissance internationale avec des œuvres comme Dirty Plotte (Drawn and Quarterly), My Most Secret Desire (Drawn and Quarterly) et Changement d’adresses (L’Association). « Malheureusement méconnue du grand public, c’est une des auteures les plus importantes de la bande dessinée québécoise et assurément une créatrice qui est considérée par beaucoup comme une référence, ici et à l’étranger», souligne Thomas-Louis Côté. Simon Bossé (auteur et fondateur de Mille Putois), Chris Oliveros et Tracy Hurren (Drawn & Quarterly), Matti Hagelberg (auteur) et John Porcellino (auteur) étaient présents pour l’occasion afin de lui rendre hommage. 

Rappelons que la présentation des prix Bédéis Causa porte sur les albums publiés entre le 1er janvier et le 31 décembre 2020. La sélection des finalistes et des lauréats a été effectuée par un jury composé de Raymond Poirier (CKRL 89.1 et Magazine Le Clap), Marco Duchesne et Émilie Roy-Brière (Librairie Pantoute), Jérôme Vermette (Librairie La Liberté), Stéphane Gravel (Danslabulle.ca), Julie Collin (Julie lit au lit) et Gisèle Nadeau (Bibliothèque de Québec). 

Visionner la 34e Remise des prix Bédéis Causa >

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s