Les gagnants de l’édition 2012 des prix Bédéis causa

À l’occasion de sa 25e présentation, le Festival de la bande dessinée francophone de Québec a remis le 13 avril, à la galerie du Palais Montcalm, ses prix Bédéis Causa en présence de nombreux invités et représentants du 9e art. Remis depuis les débuts de l’événement en 1988, les Bédéis Causa soulignent l’excellence et la vitalité de la bande dessinée d’ici avec cinq prix, dont quatre visant la bande dessinée québécoise.

Le prix Réal-Fillion, remis à un auteur québécois, scénariste ou dessinateur, s’étant le plus illustré avec son premier album professionnel, a été remporté par Fred Jourdain pour le magnifique album Le dragon bleu, publié chez les éditions Alto. Cette adaptation de la pièce du même nom, de Robert Lepage et Marie Michaud, s’est distinguée notamment pour la qualité du travail graphique réalisé par l’auteur de Québec.

Le prix Albéric-Bourgeois, pour le meilleur album de langue française publié à l’étranger par un auteur Québécois, dessinateur ou scénariste, a été remis à Guy Delisle, pour les Chroniques de Jérusalem, publié chez Delcourt. Réalisé suite à un séjour d’un an en Israël, cet album a conquis les lecteurs des deux côtés de l’Atlantique.

Décerné à un coup de cœur du jury pour album francophone publié à l’étranger, le prix Maurice-Petitdidier a été remis à l’album Habibi, de l’auteur américain Craig Thompson. Publié en version française chez Casterman, ce pavé de 672 pages a séduit le jury par l’excellence du travail effectué par l’auteur, tant dans le propos que dans les dessins. Le prix a été remis par le délégué culturel du Consulat général de France à Québec, monsieur Jean-Pierre Tutin, aux représentants québécois de l’éditeur.

Le lauréat du Grand prix de la Ville de Québec, décerné au meilleur album de langue française publié au Québec, est Jean-Paul Eid, pour son album Le fond du trou. Publié par l’éditeur montréalais La Pastèque, cet album audacieux et ingénieux marque le retour du personnage Jérôme Bigras, qui a fait ses premières apparitions dans le magazine Croc.

Reconnu pour être depuis 25 ans une pépinière de nouveaux talents pour la bande dessinée humoristique au Québec, c’est le magazine Safarir qui a mérité cette année le prix hommage Albert-Chartier. Fondé à Québec, la publication a permis à de nombreux auteurs et humoristes de faire leurs premières armes en plus d’être une belle vitrine pour les talents d’ici.

En cette présentation anniversaire, la cérémonie des Bédéis Causa fut également l’occasion de souligner l’apport de certaines personnes à l’histoire du FBDFQ. Thomas-Louis Côté, directeur actuel de l’événement a ainsi rendu un bref hommage a feu Réal Fillion, cofondateur de l’événement, feu Isabelle Drouin et Mario Malouin, ancien directeurs de l’événement, et Michel Labrie, membre de longue date du conseil d’administration du FBDFQ.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s