Podcast – Émission du 24 février 2012

Au menu cette semaine :

  • Entrevue avec Luc Thibault, autour du tome 1 de Section des homicides, Fureur meurtrière, publié aux 400 Coups;
  • Entrevue avec Julie Doucet, autour de ses courts métrages d’animation, sous l’égide On se lundi matin, présentés à L’Oeil de poisson;
  • Regard sur les Micros ouverts de la BD, présentés dès le 27 février à la Librairie Phylactère;
  • Chronique de Stéphan Gravel:  regard Maüs et MétaMäus d’Art Spiegelman, chez Flammarion, et Hitler de Shigeru Mizuki, chez Cornélius;
  • Chronique de Raymond Poirier : bref commentaire sur Goblins tome 5, La fleur au canon, de Tristan Roulot et Corentin Martinage, chez Soleil, et Game Over tome 7, Only For Your Eyes, de Midam, Adam et Titaume, chez Mad Fabrik.

Animation et recherche : Raymond Poirier

Télécharger l’émission.

Julie Doucet et « On se lundi matin » à L’Oeil de poisson

Après plus de dix années prolifiques et très remarquées en bande dessinée, Julie Doucet quitte cette pratique au profit de la vidéo d’animation. Dans son travail, on constate une grande liberté et une diversité de formes avec, comme trame de fond, la trace évidente du fait main, du dessiné, du collé, de l’altéré. Plus apparent encore : les dessins, livres ou poèmes de Julie Doucet partagent l’utilisation conjointe du mot et de l’image. Une sorte de curiosité inlassable pour l’expérimentation a poussé l’artiste à prendre ses distances de l’édition de la BD, milieu se montrant pour elle trop prudent et conventionnel.

Suite à l’invitation de Dominique Pétrin, Julie Doucet présente « On se lundi matin », une collection fragmentaire de petites capsules vidéo. Dans ce projet, elle passe du dessin au mot et laisse, dans certaines pièces, la place première à l’écriture narrative. Elle s’associe à Anne-Françoise Jacques qui réalise chacune des trames sonores créées spécifiquement pour les projets présentés.

Julie Doucet est née en 1965 à Montréal. Elle obtient en 1987 un certificat en arts d’impression à l’UQÀM et se consacre ensuite à la bande dessinée jusqu’en 1999. Ses bandes dessinées ont été traduites en plusieurs langues, dont l’allemand, l’espagnol, l’italien, le finnois et le japonais. Ayant habité consécutivement New York, Seattle et Berlin, elle habite présentement Montréal. Après une collaboration avec le cinéaste Michel Gondry, Doucet réalise des films d’animation.

Artiste sonore résidant à Montréal, Anne-F. Jacques s’intéresse à l’amplification de petits objets, à l’électricité, aux grattements et aux collages sonores impromptus. Depuis 2004, elle performe régulièrement en solo, au sein du duo minibloc (avec Nicolas Dion) ou avec divers collectifs d’improvisation. Elle élabore également des installations sonores.

Jusqu’au 18 mars 2012 à L’Oeil de poisson.

Au menu de l’émission du 24 février 2012

Une nouvelle édition de La vie en BD est à l’horaire, ce vendredi, 17h30 à 18h30.

L’animateur Raymond Poirier rencontre Julie Doucet, ancienne bédéiste qui se consacre maintenant aux arts visuels et à l’animation, autour d’On se lundi matin présentée à l’entrée vidéo de L’Oeil de poisson. Aussi en entrevue, Luc Thibault, qui viendra présenter le tome 1 de la série Section des homicides, Fureur meurtrière.

Côté chronique, on vous proposera les commentaires BD de Stéphan Gravel, de même qu’un regard sur les Micros ouverts de la BD, qui débutent lundi prochain, 27 février.

C’est un rendez-vous, vendredi 24 février, au 89,1 FM, à Québec, ou sur le Web au www.ckrl.qc.ca.