Les finalistes du 7ème Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise

L’Association des critiques et journalistes de bande dessinée (ACBD) a le plaisir de dévoiler aujourd’hui les quatre albums finalistes pour le Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise 2021 :

  • Khîem, terres maternelles de Yasmine et Djibril Phan Morissette (Glénat)
  • Le Petit astronaute de Jean-Paul Eid (La Pastèque)
  • Temps libre de Mélanie Leclerc (Mécanique générale)
  • Vous avez détruit la beauté du monde de Christian Quesnel, Isabelle Perreault, André Cellard et Patrice Corriveau (Moelle graphik)

Ces quatre titres ont été sélectionnés par les membres du comité de sélection du Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise 2021 parmi les nombreux ouvrages de bande dessinée réalisés par des auteurs ou autrices résidant au Québec, et publiés entre le 1er juillet 2020 et le 30 juin 2021.

Après le vote de l’ensemble des adhérents de l’association, le lauréat ou la lauréate du 6e Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise (BDQ) sera dévoilé au début du mois de janvier 2021 par communiqué de presse. Le prix sera remis en main propre au récipiendaire à une date ultérieure.

Le Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise assure une reconnaissance internationale francophone annuelle pour la BDQ. Il vise à mettre en avant la créativité, la diversité et la richesse de la BDQ au-delà des frontières du Québec.

Il a également pour ambition, au même titre que le Grand prix de la critique ACBD, de «soutenir et mettre en valeur, dans un esprit de découverte, un livre de bande dessinée, publié en langue française, à forte exigence narrative et graphique, marquant par sa puissance, son originalité, la nouveauté de son propos ou des moyens que l’auteur y déploie».

L’ACBD compte 96 journalistes et critiques actifs qui parlent régulièrement de bande dessinée dans la presse régionale et nationale écrite, audiovisuelle et numérique, dans l’espace francophone de l’Europe et du Québec.

Ours, prix Jeunesse ACBD 2021

L’ACBD, l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée, a l’honneur de décerner son Prix Jeunesse ACBD 2021 à Ours de Ben Queen et Joe Todd-Stanton, aux éditions Kinaye. Il succède à l’album Le Roi des oiseaux d’Alexandre Utkin, lauréat 2020.

Mi-labrador, mi-golden retriever, Ours est un gentil chien guide d’aveugle. Il est au service de Patrick qui, malgré son handicap, travaille comme réparateur de distributeurs automatiques. Un jour, tout s’écroule. Ours, la « béquille » de l‘aveugle voit lui-même son regard se voiler. Non-voyant à son tour, un peu perdu, le chien va suivre un ami, puis un autre.
Cela va le mener dans une forêt, une église… pour vivre de multiples aventures. Par le biais d’un graphisme aux couleurs joyeuses, les deux auteurs livrent une histoire vivante et sympathique, qui se double d’un joli propos sur le handicap.

Les autres titres sélectionnés étaient :

  • Il était une forme de Gazhole et Cruschiform, éditions Maison Georges
  • Kodi de Jared Cullum, éditions Komics Initiatives
  • Lightfall T1, La dernière flamme, de Tim Probert, éditions Gallimard Jeunesse
  • Zaza Bizar de Nadia Nakhlé, éditions Delcourt

Le Prix Jeunesse ACBD 2021 est remis le samedi 4 décembre 2021 sur la scène du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil.

L’ensemble des adhérents de l’ACBD ont élu le lauréat parmi ces cinq titres jeunesse afin de « soutenir et mettre en valeur, dans un esprit de découverte, un livre de bande dessinée, publié en langue française, à forte exigence narrative et graphique, marquant par sa puissance, son originalité, la nouveauté de son propos ou des moyens que l’auteur ou l’autrice y déploie ».

René.e aux bois dormants, Grand Prix ACBD 2022

Au terme d’un troisième tour de vote, l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée (ACBD) couronne René.e aux bois dormants de Elene Usdin, publié aux éditions Sarbacane, de son Grand Prix 2022. 

Comme Alice au pays des merveilles, René cherche un lapin, son doudou en peluche, mystérieusement disparu. Sa quête mène le petit garçon dans un monde étrange et beau, où il questionne ses origines, lui qui ne se sent bien nulle part – en particulier avec sa mère, à qui il ne ressemble pas. Dans René.e aux bois dormants, son premier album de bande dessinée, l’illustratrice et photographe Elene Usdin interroge le sort des enfants des peuples autochtones enlevés à leurs familles, au Canada dans les années 1960. Elle le fait de façon onirique et engagée, traitant aussi le thème du genre, avec un graphisme riche, puissant, très coloré.

Le prix sera remis à l’autrice et à son éditeur le jeudi 27 janvier 2022 à 12h30, premier jour du Festival International de Bande dessinée d’Angoulême, au Musée de la Bande Dessinée.

René.e aux bois dormants succède à Peau d’homme de Hubert et Zanzim, Grand Prix 2021. L’album a été choisi par les membres de l’ACBD parmi les cinq titres de leur dernière sélection établie en novembre.

Les quatre autres finalistes étaient :

  • Écoute, jolie Márcia, par Marcello Quintanilha (éditions
  •  Çà et Là)
  • Le Grand Videpar Léa Murawiec (éditions 2024)
  • Les Grands Cerfs, par Gaëtan Nocq, d’après Claudie Hunzinger (éditions Daniel Maghen)
  • Jours de sablepar Aimée de Jongh (éditions Dargaud Benelux)

Les prix de l’ACBD ont pour ambition de « soutenir et mettre en valeur, dans un esprit de découverte, des livres de bande dessinée, publiés en langue française, à forte exigence narrative et graphique, marquants par leur puissance, leur originalité, la nouveauté de leur propos ou des moyens que les auteurs et autrices y déploient ».