Tomino la maudite, récipiendaire du Prix Asie ACBD 2021

L’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée (ACBD) décerne le Prix Asie de la Critique ACBD 2020 au manga Tomino la maudite de Suehiro Maruo publié aux éditions Casterman. Ce prix distingue une bande dessinée asiatique remarquable parue en français entre juillet 2020 et juin 2021.

Les quatre autres titres en compétition pour le Prix Asie de la Critique ACBD 2020 étaient:

  • L’Attente, de Keum Suk Gendry-Kim (Futuropolis)
  • L’Enfant ébranlé, de Tang Xiao (Kana)
  • Olympia Kyklos, de Mari Yamazaki (Casterman)
  • Pour le pire, de Taro Nogizaka (Glénat)

L’ACBD tient à conseiller l’ensemble de ces cinq mangas qui témoignent de la qualité et de la diversité de la bande dessinée asiatique.

L’ACBD présente ses 10 indispensables de l’été 2021

Toute l’année, les journalistes de l’Association des critiques et journalistes de Bande Dessinée (ACBD) ont la chance de lire des milliers d’albums… et souhaitent faciliter l’orientation des lecteurs parmi la masse des nouveautés. Pour vous aider à choisir les BD que vous emporterez en vacances, voici par ordre alphabétique les 10 titres qui ont le plus retenu leur attention ces derniers mois :

  • 1984, de Xavier Coste, d’après George Orwell (Sarbacane)
  • Les Amants d’Hérouville : une histoire vraie, de Romain Ronzeau, Yann Le Quellec et Thomas Cadène (Delcourt)
  • Blanc autour, de Stéphane Fert et Wilfrid Lupano (Dargaud)
  • Dessiner encore, de Coco (Les Arènes BD)
  • Fourmies la rouge, d’Alex W. Inker (Sarbacane)
  • Jours de sable, d’Aimée de Jongh (Dargaud)
  • Mademoiselle Baudelaire, de Yslaire (Dupuis)
  • Mégafauna, de Nicolas Puzenat (Sarbacane)
  • Oleg, de Frederik Peeters (Atrabile)
  • Sur un air de fado, de Nicolas Barral (Dargaud)

À partir de la liste de toutes les nouveautés bande dessinée parues entre le 1er novembre 2020 et le 6 juin 2021 (2700 titres), les 96 membres actifs de l’ACBD ont choisi, chacun, 10 albums qui leur ont semblé incontournables. Cette liste est le résultat de leur vote.

Les finalistes du 6ème Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise

L’Association des critiques et journalistes de bande dessinée (ACBD) a le plaisir de dévoiler aujourd’hui les quatre albums finalistes pour le Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise 2020, retardé en raison de la situation liée à la COVID-19, :

  • La Bombe de Denis Rodier, Laurent-Frédéric Bollée et Didier Alcante (Glénat)
  • C’est comme ça que je disparais » de Mirion Malle (Éditions Pow Pow / La ville brûle)
  • Paul à la maison de Michel Rabagliati (La Pastèque)
  • Le Projet Shiatsung de Brigitte Archambault (Mécanique générale)

Ces quatre titres ont été sélectionnés par les membres du comité de sélection du Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise 2020 parmi les nombreux ouvrages de bande dessinée réalisés par des auteurs ou autrice résidant au Québec, et publiés entre le 1er juillet 2019 et le 30 juin 2020.

Après le vote de l’ensemble des adhérents de l’association, le lauréat ou la lauréate du 6e Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise (BDQ) sera dévoilé au début du mois de janvier 2021 par communiqué de presse. En raison de la situation actuelle, le prix sera remis en main propre au récipiendaire à une date ultérieure.

Le Prix de la critique ACBD de la bande dessinée québécoise assure une reconnaissance internationale francophone annuelle pour la BDQ. Il vise à mettre en avant la créativité, la diversité et la richesse de la BDQ au-delà des frontières du Québec.

Il a également pour ambition, au même titre que le Grand prix de la critique ACBD, de «soutenir et mettre en valeur, dans un esprit de découverte, un livre de bande dessinée, publié en langue française, à forte exigence narrative et graphique, marquant par sa puissance, son originalité, la nouveauté de son propos ou des moyens que l’auteur y déploie».

L’ACBD compte 96 membres actifs qui parlent régulièrement de bande dessinée dans les médias dans l’espace francophone européen et québécois.