Peau d’homme, Grand Prix de la critique ACBD 2021

Au terme d’un troisième tour de vote, l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée (ACBD) couronne Peau d’homme de Zanzim et Hubert, publié aux éditions Glénat, de son Grand Prix 2021.

Et si, à l’époque de la Renaissance, une femme pouvait littéralement se glisser dans une peau d’homme, pour expérimenter pleinement la vie au masculin ? Et mieux connaître, au passage, l’homme qu’elle doit épouser… Avec Peau d’homme, le scénariste Hubert (récemment décédé) et le dessinateur Zanzim échafaudent un conte malin et moderne, qui se joue des clichés et résonne habilement avec notre siècle. Très fluide, l’aventure se fait tantôt légère, tantôt profonde, et bénéficie d’un trait souple et élégant, à la grande lisibilité. Ensemble, les auteurs ont déjà signé Les Yeux verts (éd. Carabas), La Sirène des pompiers (éd. Dargaud), et Ma vie posthume (éd. Glénat).

Le prix sera remis en visio à la fin du mois de janvier, pendant la première partie du Festival d’Angoulême.

Peau d’homme succède à Préférence Système d’Ugo Bienvenu, Grand Prix 2020.

L’album a été sélectionné parmi cinq titres issus d’un premier choix des membres de l’ACBD après discussion en visio en novembre.

Les quatre autres finalistes étaient :

  • Anaïs Nin : Sur la mer des mensonges, de Léonie Bischoff, éditions Casterman
  • Carbone & Silicium, de Mathieu Bablet, éditions Ankama
  • Longue vie, de Stanislas Moussé, éditions Le Tripode
  • Un travail comme un autre, d’Alex W. Inker, éditions Sarbacane

Les prix de l’ACBD ont pour ambition de « soutenir et mettre en valeur, dans un esprit de découverte, des livres de bande dessinée, publiés en langue française, à forte exigence narrative et graphique, marquants par leur puissance, leur originalité, la nouveauté de leur propos ou des moyens que les auteurs et autrices y déploient ».

Les cinq titres en compétition pour le Grand prix de la critique ACBD 2020

L’Association des journalistes et Critiques de Bande Dessinée dévoile les cinq derniers titres en compétition pour le Grand Prix de la critique ACBD 2021.

Au terme du deuxième tour de scrutin, les membres de l’ACBD, réunis par visioconférence, ont sélectionné cinq titres parmi lesquels ils choisiront le Grand Prix de la Critique ACBD 2021. 

Le lauréat, choisi par un vote final, sera dévoilé le 5 décembre.

Voici les cinq albums en lice, par ordre alphabétique : 

  • Anaïs Nin : sur la mer des mensonges, de Léonie Bischoff, éditions Casterman
  • Carbone et Silicium, de Mathieu Bablet, éditions Ankama
  • Longue vie, de Stanislas Moussé, éditions Le Tripode
  • Peau d’homme, de Hubert et Zanzim, éditions Glénat
  • Un travail comme un autre, d’Alex W. Inker, éditions Sarbacane

Les prix de l’ACBD ont pour ambition de « soutenir et mettre en valeur, dans un esprit de découverte, des livres de bande dessinée, publiés en langue française, à forte exigence narrative et graphique, marquants par leur puissance, leur originalité, la nouveauté de leur propos ou des moyens que les auteurs et autrices y déploient ».

La sélection du Prix Jeunesse-ACBD 2020

L’ACBD a dévoilé ce jeudi 19 novembre la sélection des cinq titres concourant pour le cinquième Prix Jeunesse-ACBD, établie par son comité de sélection. Le nom du lauréat sera révélé lors de la cérémonie de remise du prix virtuelle le vendredi 4 décembre dans le cadre du Salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil.

L’album primé succèdera au Fils de L’Ursari de Cyrille Pomès et Xavier-Laurent Petit, lauréat 2019.

Albums finalistes pour 2020 :

  • Le Roi des oiseaux, un conte inspiré du folklore russe par Alexander Utkin (Gallimard)
  • Sous les arbres, tome 2, Le Frisson de l’hiver par Dav (Editions de la Gouttière)
  • Superman écrase le Klan par Gurihiru (Urban Kids)
  • Les Vacances de Nor par Maria Surducan et Ileana Surducan (Les Aventuriers de l’Etrange)
  • Wooly, la guerre des voisins par Benjamin Gérard et Olivier Tichit (Clair de lune)

L’ensemble des adhérents de l’ACBD vont élire le lauréat parmi ces cinq titres jeunesse afin de « soutenir et mettre en valeur, dans un esprit de découverte, un livre de bande dessinée, publié en langue française, à forte exigence narrative et graphique, marquant par sa puissance, son originalité, la nouveauté de son propos ou des moyens que l’auteur y déploie ».