Baladodiffusion – Émission du 10 janvier 2020

Baladiffusion | Émission du 10 janvier 2020

Le 10 janvier 2020, La vie en BD s’est mise en mode « Club de lecture » avec au micro Marco Duchesne, Raymond Poirier, Édouard Tremblay et Jérôme Vermette. Mais cette fois, la rencontre s’est faite avec l’objectif de partager leurs coups de coeur BD pour l’année 2019, autant dans la production québécoise qu’internationale.

Quels titres ont été cités?

  • Jours d’attente, de Thomas Desaulniers-Brousseau et Simon Leclerc (La Pastèque)
  • Le Projet Shiatsung, de Brigitte Archambault (Mécanique générale)
  • Contacts, de Mélanie Leclerc (Mécanique générale)
  • Rédemption, de Leif Tande (Glénat)
  • Conan le CimmérienAu-delà de la rivière noire et La Fille des géants du gel, d’Anthony Jean et Mathieu Gabella, d’après l’oeuvre de Robert E. Howard (Glénat)
  • Les Sanson et l’amateur de souffrances T1, de Patrick Mallet et Boris Beuzelin (Glénat)
  • Zaroff, de François Miville-Deschênes et Sylvain Runberg (Le Lombard)
  • Bootblack T1, de Mikaël (Dargaud)
  • Le Mouchequetaire, d’Antonin Buisson (Pow Pow)
  • La Pitoune et la poutine, d’Alexandre Fontaine-Rousseau et Xavier Cadieux (Pow Pow)
  • La Grosse laide, de Marie-Noëlle Hébert (XYZ)
  • Mécanique céleste, de Merwann (Dargaud)
  • Les Deux vies de Pénélope, de Judith Vanistendael (Le Lombard)
  • Préférence système, d’Ugo Bienvenu (Denoël)
  • Le Royaume de Blanche-Fleur, de Benoit Feroumont (Dupuis)
  • Aujourd’hui est un beau jour pour mourir, de Colo (Long bec)
  • La Fin du monde en trinquant, de Krassinsky (Casterman)
  • In Waves, de AJ Dungo (Casterman)
  • Les Indes fourbes, d’Alain Ayroles et Juanjo Guarnido (Delcourt)
  • Barrier, de Brian K. Vaughan et Martin Marcos (Urban Comics)
  • À la recherche de Moby Dick, de Sylvain Venayre et Isaac Wens, d’après l’oeuvre de Melville (Futuropolis)
  • House of X / Power of X, de Jonathan Hickman et al. (Marvel)
  • Deux manches et la belle, de Milt Gross (Table ronde)
  • Un jour de plus, de Philippe Girard (Nouvelle adresse)

Télécharger l’émission.

Critique en 750 caractères | Bootblack T1

L’an dernier, Mikaël concluait son premier diptyque new-yorkais, Giant. Mais il n’abandonne pas pour autant la « Grosse Pomme » et les années 1930! Bien au contraire : il nous revient maintenant avec Bootblack. Après nous avoir entraîné au sommet des gratte-ciels, il nous amène maintenant dans les rues et les allées… On y suit une bande de jeunes – immigrants ou fils d’immigrants – qui tentent de s’en sortir, entre boulot de cireurs de chaussures et petits larcins. Évidemment, entre amour et destin, ils aspirent à autre chose…

Entre la jungle urbaine et champs de bataille, Mikaël tisse avec Bootblack une superbe toile humaine – passant du quotidien de ces jeunes à des questions profonde sur l’identité et la société… Il en résulte une BD aboutie, au visuel riche et travaillé, aux ambiances réfléchies et  définies, qui met tous ses outils au service de son récit. Bref, Mikaël nous offre un nouveau petit bijou, une belle montée dramatique qui nous mène agréablement vers le second tome, prévu au calendrier 2020.

Bootblack T1, de Mikaël (Dargaud)