Balado | Émission du 9 octobre 2020 – «Pour réussir un poulet»

Pour l’édition du 9 octobre 2020 (saison 10 / épisode 05) de La vie en BD, notre animateur Raymond Poirier recevait Paul Bordeleau afin d’échanger sa bande dessinée Pour réussir un poulet (Éditions de la Pastèque).

Également de passage : Isabelle Forest, directrice artistique et responsable de la programmation du festival Québec en toutes lettres, et Thomas-Louis Côté, directeur général de Québec BD, autour de l’exposition Ceci n’est pas une pub, qui sera présentée à Québec du 9 au 25 octobre 2020.

Enfin: le médiateur en bande dessinée Michel Giguère est venu mettre la table autour de la prochaine rencontre des Rendez-vous de la BD, Le cowboy qui ne voulait (décidément) pas mourir, qui sera présentée de façon virtuelle le 14 octobre à la Maison de la littérature.

Écouter en ligne >

Au menu de l’émission du 13 mars 2020

Ce vendredi à La vie en BD

Notre animateur Raymond Poirier reçoit le directeur général de Québec BD, Thomas-Louis Côté, question de jaser des collaborations internationales de l’organisation – notamment de la nouvelle collaboration Québec-Corée du Sud. Également de passage : Marco Duchesne et Édouard Tremblay, à l’occasion de deux «minis cartes blanches». Et plus!

Dès 17h30 sur CKRL 89,1.

Albert Chartier fait son entrée au Musée de la bande dessinée d’Angoulême

Profitant de l’ouverture du 47e Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, Québec BD a tenu à souligner l’obtention par la ville d’Angoulême, en octobre dernier, du statut de Ville littéraire de l’UNESCO, en offrant à son Musée de la bande dessinée une planche originale d’un auteur incontournable de l’histoire de la BD québécoise, Albert Chartier.

Ce faisant, cette planche d’Onésime rejoint les œuvres des plus grands noms du 9e art tels Calvo, Franquin, Uderzo, Moebius et bien d’autres, dans l’importante collection de ce prestigieux Musée de France, le plus grand d’Europe consacré à la bande dessinée. La planche originale a été remise lors du repas d’accueil des villes littéraires de l’UNESCO, au maire d’Angoulême, monsieur Xavier Bonnefont, et au directeur général de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, monsieur Pierre Lungheretti.

Avec le statut de Ville littéraire de l’UNESCO, Angoulême rejoint ainsi la ville de Québec et 37 autres villes du monde qui se distinguent par leur mise en valeur de la littérature.

«Comme organisme basé à Québec, ville littéraire de l’UNESCO depuis 2017, l’arrivée d’Angoulême dans le réseau offre des pistes de collaboration stimulantes, notamment au niveau d’une réflexion sur la mise en valeur du patrimoine en bande dessinée», affirme Thomas-Louis Côté, directeur de Québec BD. «Aussi, par ce don, fait en collaboration avec la famille Chartier, nous voulons assurer la diffusion de l’histoire du 9e art québécois dans les institutions d’importance qui, comme la Cité, se consacrent à la bande dessinée».