Bref échange autour des «récits de voyage» en bande dessinée avec Michel Giguère

En amont de l’édition du vendredi 18 septembre de La vie en BD et de l’édition du 23 septembre 2020 des Rendez-vous de la BD (à la Maison de la littérature), quelques petits extraits d’une discussion sur le thème des « carnets de voyage » en bande dessinée avec le médiateur et spécialiste de BD Michel Giguère.

Qu’est-ce qui distingue le reportage et le témoignage du carnet de voyage?

«Au-delà du ton, ce qui distingue le reportage et le témoignage du carnet de voyage, c’est l’intention. Guy Delisle ou Nicolas Wild – avec son Kaboul disco – vont en Asie et tienne une manière de journal de voyage en BD, ils y racontent une série d’anecdotes qui vont traduire leur dépaysement, leur étonnement, leur trouble, mais sans prétention journalistique ou documentariste. »

Et il y a aussi l’idée du carnet comme tel…

« Bien oui! Certains dessinateurs pratiquent l’art du carnet. Ils se baladent avec un carnet dans leurs poches et le sorte dès qu’une vue, ils les croquent sur le vif. On est ici dans le pur plaisir du dessin. L’art du croquis est question de regard et de spontanéité. Quelques rares dessinateurs publient leurs carnets et, somme toutes l’intérêt de ce type de livre est dans la nature même du croquis : le regard, et la spontanéité. Cela dit, lors du Rendez-vous de la BD du 23 septembre, on va s’attarder non pas sur les recueils de croquis, mais plutôt sur les bande dessinées qui sont réalisées en aval du voyage, une fois que l’auteur est de retour chez lui ou dans son atelier. C’est là qu’il replonge dans ses croquis – et, c’est important, ses notes écrites! Il va les déployer en cases, par planche, en récit. Il va en nourrir sa BD et, bien souvent, intégrer carrément des croquis dans le corps de son album. »

Il y a des noms incontournables, pour le genre – Edmond Baudoin ou Guy Delisle, par exemple. D’autres noms qui se sont imposés, peut-être de façon inattendue?

« Oui, en effet, il y a un autre bédéiste qui a surgi sur le podium de manière inattendue, et c’est Golo! On lui doit non seulement un album inoubliable sur son séjour autour de Louxor, en Égypte – dans Chroniques de la nécropole, mais en plus il apparaît dans les bande dessinées des autres, puisqu’il les accueille tantôt au Caïre, tantôt en Chine. »

Comment as-tu structuré ta rencontre du 23 septembre 19h?

« On va commencer par de petits voyages. Par exemple, Louis Rémillard, qui raconte un voyage de canot-camping, ou encore un Français qui traverse la France sur le pouce, un Belge qui traverse la Belgique à vélo. Et ensuite, la dose de dépaysement et d’exotisme va s’accroître – progressivement, on va s’éloigner, et aller aux quatres coins du globe, sur tous les continents – y compris l’Antarctique! ».

Pour plus d’informations sur l’activité du 23 septembre.
Illustration d’en-tête de Jean-Sébastien Bérubé / Éditions Futuropolis

Baladodiffusion – Émission du 3 mai 2019

Au menu de la baladodiffusion du 3 mai 2019 :

  • Entrevue avec Maxime Dubois et Julien Dallaire-Charest, à propos du concert dessiné Tour de Babel de l’Harmonie de Charlesbourg;
  • Entrevue avec Yves Marquis, de La Boîte à BD de Laval, à propos de l’édition 2019 du Samedi de la BD gratuite;
  • Entrevue avec Michel Giguère, autour de la carrière de Louis Rémillard, en route vers la prochaine rencontre des Rendez-vous de la BD.
  • Chronique de Raymond Poirier : regard sur les finalistes 2019 des prix Bédélys du Festival BD de Montréal.

Animation et recherche : Raymond Poirier

Télécharger l’émission.

Une belle place pour la BD historique lors des 1er Rendez-vous d’histoire de Québec!

La première édition des Rendez-vous d’histoire de Québec débute ce vendredi, 10 août 2018, et se termine le dimanche 12 août. Au programme : une multitude d’activités et animation historique, incluant trois belles activités liées à la bande dessinée, qui seront présentée gratuitement à la Maison de la littérature.

1792. À main levée – les coulisses d’un recueil

Lors des toutes premières élections générales en 1792, deux candidats ont recours à une bande dessinée –la plus ancienne de langue française répertoriée à ce jour!– pour inciter leurs concitoyens à voter pour eux. Pour souligner le 225e anniversaire de nos institutions parlementaires et de la BD d’ici, l’Assemblée nationale du Québec, en collaboration avec les Publications du Québec, a publié, en 2017, un recueil de bandes dessinées originales. Quatre moments charnières de notre démocratie ont repris vie grâce au talent de Vincent Giard, de Réal Godbout, de VAN et de VoRo. En compagnie de deux de ses artisans, découvrez le processus de création de cette œuvre collective dont est tirée une exposition présentée à la Maison de la littérature du 2 août au 10 septembre 2018

Vendredi 10 août, 16h

Le roman et la BD pour mettre en récit l’histoire autochtone

Voyagez dans la Nouvelle-France du XVIIe siècle sur les traces des Amérindiens. L’historien et romancier Martin Fournier retrace la grande aventure de la traite des fourrures en suivant le coloré coureur des bois Pierre-Esprit Radisson. L’auteur BD Louis Rémillard, quant à lui, traduit en images l’univers d’un Iroquois à qui les Français demandent de retourner auprès des siens pour y négocier la paix. Dans cette rencontre historico-littéraire, les deux auteurs parleront de leur démarche de création et du défi de puiser dans une abondante documentation pour éclairer un pan méconnu de l’histoire.

Dimanche 12 août, 11h

Dessine-moi une histoire : brasser de la bière à Québec

De Jean Talon au scandale de la Dow, l’histoire des brasseurs à Québec est riche en événements et en rebondissements. Lors d’une conférence dessinée unissant l’historien Luc Nicole-Labrie et le dessinateur Richard Vallerand, découvrez un récit bâti au fil de l’eau et du houblon, jalonné de monopoles et de faillites alors que –pour quelque 300 ans– l’industrie de la bière était centrale pour la capitale. Une production de Parenthèses 9.

Dimanche 12 août, 13h

Pour plus d’information sur la programmation : www.rendezvoushistoirequebec.com.